Match

 

PARIS MATCH – 11 FEVRIER 1999

PARADE CHINOISE : L'EPOUSTOUFLANT LION BELGE


En Chine, la tradition de la Danse du lion jouit d'une popularité égale au football en occident. En Belle travail de «La Mante fondée en 1988 par José Magnée est estimé au plus haut ,,, t par la Fédération chinoise de point par Lion. En 1995, trois de ses tructeurs ont remporté huit prix d'excellence au Festival de Kung Fu shaolin l'un des plus ardus de Chine. L'école belge de danse du lion acrobatique ne cesse de recueillir titres et suffrages au point d'être filmée par la télévision chinoise lors de sa prestation à shengeng

Paris Match: Comment votre vie s'est elle inscrite dans les pas de cette Danse du Lion, devenue si populaire à Nessonvaux qu'elle pourrait presque devenir emblématique de la commune ?

José Magnée : La Danse du Lion est l'un des prolongements les plus prisés du Kung Fu traditionnel que j'ai commencé à pratiquer voici vingt ans dans un petit club liégeois. Nulle structure d'enseignement de cet art martial n'existait réellement en Belgique et j'ai suivi les cours du maitre Quach Nai Hung dans le quartier chinois à Paris. Cette rencontre déterminante m'a insufflé la passion du Kung Fu. En 1983, lors d'un premier voyage en Malaisie, j'ai été ébloui par la découverte de la Danse du Lion acrobatique que pratiquait en pionnière la communauté chinoise de Kuala Lumpur. A une hauteur vertigineuse, dans une ambiance dont l'intensité rappelle les combats guerriers à l'origine du Kung Fu, toute erreur est fatale. Seul salut: la domination de soi, la maîtrise de ses émotions pour temporiser l'épreuve et donner le maximum de soi-même

Ces valeurs sont-elles étroitement liées à l'apprentissage du Kung Fu ?

Discipline guerrière à part entière au temps où des combats meurtriers se succédaient dans les régions de Chine, le Kung Fu actuel allie le rituel, le culturel, la performance. Tout en ayant préservé ses qualités martiales, il est la clé d'une philosophie de vie intégrant la discipline, la volonté, l'adresse, la persévérance, le courage dans l'effort, la domination de sa souffrance, la maîtrise de ses réflexes, en somme, tout un programme de vie,

Celui-ci vous a mené au temple de Shao-Lin. Un voyage loin du tumulte de la Danse du Lion...

Le temple de Shao-Lin dans la province du Honan est le berceau des arts martiaux. S'il est vrai que le Kung Fu y est enseigné par les moines bouddhistes dans le recueillement d'une vie monacale, c'est là l'essence d'un art que l'on retrouve dans la pratique de la Danse du Lion. L'aspect culturel de la danse ouvre des horizons nouveaux, sa vulgarisation prépare une formule sportive d'un autre type dont est exclue toute violence, où se construit l'esprit d'équipe, de respect et de responsabilité, de solidarité. La Danse du Lion est une prestation tout aussi athlétique que symbolique, artistique que festive.

La grosse tête bariolée du Lion, son corps agité, la chorégraphie sont autant de langages décodés par un public d'initiés.

Tout a une signification, en commençant par la couleur du Lion. La tête verte représente l'intelligence, la tête dorée la sagesse et la noire la combativité. Le clignement des yeux, le mouvement des oreilles, la manipulation de la queue de l'animal traduisent ses états d'âmes mais aussi la personnalité de l'école de Kung Fu. Le tambour est l'organe de commandement des déplacements du Lion mu par deux hommes rendus aveugles par le masque et le tissu. Le rythme des cuivres s'accorde au gong rendant écho des battements de coeur du Lion. Lors des compétitions, l'ensemble des prestations est jugé.

LOLA BEAUFAYS